• Education  

     

     

    Sur le chemin de l'école,

    documentaire de Pascal Plisson

     

    École et modernité 

     

    Entre mémoire et projection vers l’avenir, l’école n’est jamais moderne.  L’école est la plus vieille institution du monde, pas la plus récente. Nous savons que sans transmission des savoirs, les cultures s’éteignent. Sans nos maîtres anciens, nous ne serions plus là. Nous savons aussi que les civilisations sont mortelles. Sommes-nous forcés de collaborer à cette déchéance ou bien devons-nous tout faire pour l’empêcher ?

       Le passé soutient l’avenir. La mémoire est source d’invention. D’une certaine façon, l’enfant doit refaire tout le chemin parcouru par l’humanité jusqu’à lui : il doit recommencer l’histoire du monde ! Sinon, l’histoire du monde s’arrête. Comment aidons-nous l’enfant à refaire tout le chemin ?

       L’école n’a pas pour mission de former des enfants adaptés au monde contemporain, elle doit d’abord les accompagner vers le monde futur. Quelles compétences attendre pour les cinq décennies où l’élève sera acteur et citoyen du monde ? Les « décideurs » d’aujourd’hui n’ont aucune idée de ce à quoi le monde ressemblera dans dix ans. Alors, dans cinquante ans, pensez-donc ! Ce n’est pas aux « décideurs » qu’il faut s’en remettre pour savoir de quoi l’enseignement doit être fait. Il vaut mieux faire appel aux rêveurs, aux utopistes, aux  poètes…

       Éduquer c’est conduire, c’est prendre un pari sur l’avenir. Et cela fait peur. Devant le risque, ou simplement l’incertitude, il y a plusieurs méthodes de renoncement :

     

    • ne pas faire d’enfant !

    • instrumentaliser, techniciser l’éducation : silence dans les rangs, chacun derrière son terminal d’Internet ou sa tablette ;

    • ramener tout apprentissage à un strict comportement individuel : chacun pioche, comme il veut, dans le grand sac de la culture… et advienne que pourra !

     

       Hannah Arendt rappelle : « C’est […] avec l’éducation que nous décidons si nous aimons assez nos enfants pour ne pas les rejeter de notre monde, ni les abandonner à eux-mêmes. » Le futur sera fait de ce que nous aurons fait de nos enfants.

     

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :