• Shakespeare

     

     

    The Acting Company

     

    HAMLET à HORATIO 

     

                                       ‘Give me that man

    That is not passion’s slave, and I will wear him

    In my heart’s core, ay, in my heart of heart,

    As I do thee.’

                                       « Montre-moi un seul homme

    Qui ne soit pas l’esclave de ses passions, et je le porterai

    Au fond de mon cœur, oui, dans le cœur de mon cœur,

    Comme je le fais de toi. » 

     

                                          Hamlet, act III, sc. 2, l. 64-66. 

     

    Non, Hamlet n’est pas amoureux d’Horatio, comme certains metteurs en scène sans imagination se sont permis de les présenter quelquefois. Hamlet aspire à un désir pur, exempt de passion, sans réplique, sans enjeu, sans contrepartie, un désir non mimétique en un mot (un désir impossible sans doute). Il cherche une vérité qui ne soit pas « faite d’emprunts » (sonnet 125). Horatio, avec sa générosité, son désintéressement, son humilité, son absence d’ambition personnelle, est un personnage exemplaire. Il donne et ne réclame rien pour lui-même. Et Shakespeare le met en face d’Hamlet que les corruptions du monde dégoûtent. Horatio est un « modèle ». D’où le désir d’imitation qu’il exerce sur Hamlet. Comme Coriolan le dit d’Aufidius : ‘I would wish me only he’, « Je voudrais n’être personne d’autre que lui. »

       Seul Horatio aura le droit de parler d’Hamlet après sa mort : 

     

    ‘O good Horatio, what a wounded name,

    Things standing thus unknown, shall live behind me !

    If thou didst ever hold me in thy heart,

    Absent thee from felicity awhile,

    And in this harsh world draw thy breath in pain,

    To tell my story.’ 

     

    « Oh, bon Horatio ! mon nom aura reçu un coup fatal,

    Si les choses demeurent mal connues, quand j’aurai cessé de vivre.

    Si j’ai jamais tenu une place dans ton cœur,

    Ne cours pas tout de suite vers ton paradis,

    Et dans ce monde affreux souffre de retenir ton souffle,

    Afin de raconter mon histoire. »      

     

                                          (V, 2, 352-357)

     

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :