• Retour du religieux archaïque

     

     

    Orthorexie 

     

    « L’orthorexie (du grec orthos, « correct », et orexis, « appétit ») est un ensemble de pratiques alimentaires caractérisé par l’ingestion d’une nourriture saine et le rejet systématique des aliments perçus comme malsains. Une alimentation saine se caractérise par la consommation de produits frais, naturels, et le refus d’aliments raffinés, industriels ou transformés. » (définition proposée par Wikipédia)

       Nous assistons aujourd’hui à un phénomène étrange. Dans notre civilisation sécularisée, débarrassée, croyons-nous, des tabous religieux ancestraux, réapparaissent des comportements qui ressemblent à s’y méprendre aux anciens interdits sur la nourriture. Des peurs archaïques reviennent, liées à l’idée d’empoisonnement éternel syndrome de la persécution. Les repas sont ainsi normalisés, codifiés, selon des préceptes rigoureux : tu ne mangeras pas gras, ni trop abondamment, tu renonceras aux produits d’origine animale, tu préféreras le cru au cuit, etc. Karl Marx avait dénoncé la religion comme étant l’opium du peuple, on voit qu’un monde sans religion avouée produit des croyances qui sont le nouvel opium des individus. La déchristianisation des Européens, la « déislamisation » des enfants d’émigrés déracinés, nous conduisent tout droit à un retour (sournois, non-dit) à un religieux archaïque. Le bénéfice est nul, peut-être est-il même négatif car les « orthorexiques » ne savent pas qu’ils finissent par se comporter de manière quasi religieuse.

       Le phénomène est d’autant plus surprenant dans une culture anciennement christianisée où les rites alimentaires ont été progressivement éliminés. Nous avons, semble-t-il, tout oublié des paroles de Jésus-Christ telles qu’elles sont rapportées par saint Matthieu (15, 10-20) : « Jésus appela la foule et lui dit : ‘‘Écoutez et comprenez ! Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de sa bouche, voilà ce qui rend l’homme impur.’’ […] Prenant la parole, Pierre lui dit : ‘‘Explique-nous cette parabole.’’ Jésus lui répondit : ‘‘Êtes-vous encore sans intelligence, vous aussi ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche passe dans le ventre pour être éliminé ? Mais ce qui sort de la bouche provient du cœur, et c’est cela qui rend l’homme impur. Car c’est du cœur que procèdent les mauvais desseins, meurtres, adultères, débauches, vols, faux témoignages, diffamations. C’est cela qui rend l’homme impur, mais manger sans se laver les mains ne rend pas l’homme impur.’’ » On ne peut pas être plus explicite.

     

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :