• Libre cours

     

     

     

    Seule la tendresse humaine...

     

    Miserere 

     

    La FAO a recensé un milliard d’affamés sur notre planète. En termes officiels, on dit « des personnes qui souffrent de malnutrition ». Des ventres creux. Des enfants qui pleurent, ou qui n’ont même plus la force de pleurer. Des mères qui se privent. Des pères qui ont honte.

       Miserere.

       Un habitant sur six qui crève de faim, cela fait dix personnes dans ma rue, rien que dans ma rue.

       Miserere.

       1400 milliards de dollars dépensés par an pour les ventes (et les achats) d’armes. Le business de la guerre est extrêmement lucratif. À combien reviendrait l’accès universel à l’eau potable ?

       Miserere.

       Les affamés fuient les pays de la faim. La misère les chasse. La guerre aussi. Mais le monde mondialisé ne veut pas d’eux. Malheur à la pirogue qui tente d’atteindre Gibraltar ou Lampedusa. Ses occupants seront bientôt au fond de la Méditerranée.

       Miserere.

       Et pourtant, ils avancent. Le monde de demain appartient aux déshérités d’aujourd’hui. S.O.S. : Sauvez Nos Âmes. Mais les nantis et les repus ne savent pas ce qu’est une âme, ils ont depuis longtemps vendu la leur…

       Miserere.

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :