• Crise du désir

     

     

     

    Acédie 

     

    ‘How weary, stale, flat, and unprofitable,

    Seem to me all the uses of this world ! 

     

    « Comme tous les usages de ce monde me paraissent

    Ennuyeux, stériles, plats sans intérêt ! » 

     

                   Hamlet, acte I, scène 2, v. 133-134. 

     

     

     

    On dit d’Hamlet qu’il est un personnage moderne. Il nous paraît contemporain. Sans doute la « panne de désir » qu’il éprouve est-elle moderne en effet. Non pas que l’acédie ait été ignorée avant nous. C’est un mal qui s’est seulement généralisé. De symptomatique il est devenu endémique. Il s’est universalisé et menace la civilisation en tout cas la nôtre, l’occidentale, la repue. Le déchaînement publicitaire, qui nous envahit jusqu’à l’étouffement, ne sera pas le remède. Le désir ne renaîtra pas grâce au travail acharné des marchands. Au contraire ! Ceux-ci risquent plutôt de l’asphyxier définitivement. La pub se fait toujours plus insidieuse, elle est détournée, invisible. Les « incitations » à la consommation se dissimulent sous un fatras de promotions, ventes flash, tyrannie de la « marque » et autres pièges à gogos. On n’entretient pas son appétit en se gavant… La défaite du désir n’est pas loin.

     

     

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :