• Etat du monde 

     

    Que reste-t-il dans les poubelles des riches ?

     

    À quoi servent les pauvres ? 

     

    Où va l’argent ? Aux riches, exclusivement. À chaque seconde, sur notre minuscule planète, des milliards de dollars changent de mains, sans contrôle, sans légalité véritable, sans taxe. Le Nord prétend-il aider le Sud plus démuni ? Pas du tout. Les 250 millions d’immigrés qui vivent expatriés de par le monde transfèrent plus de 150 milliards de dollars annuellement vers les pays pauvres, soit trois fois le montant de l’aide publique internationale. Qui aide les pauvres ? Les pauvres eux-mêmes. Et pour les punir de « venir manger le pain des riches », ils sont exploités dans leur travail, sous-payés, mal logés, discriminés, chassés, vilipendés, des Émirats du Golfe aux confins froids de l’Europe du nord. Non seulement ils doivent subvenir en bon argent pour sauver quelques plus pauvres qu’eux, mais ils paient aussi symboliquement (et parfois physiquement) pour la tranquillité morale des nantis quand ils sont pourchassés : leur persécution est la garantie du « sentiment de sécurité » des riches.

       Notre monde clos et circulaire, où l’argent vagabonde à la vitesse de la lumière, est un monde interdit aux humains. Les « personnes déplacées » sont des bannis. Il y a quatre siècles, l’émigration était une conquête, les missionnaires et les conquistadors avaient un idéal, un but, même injuste, mais leur désir au moins avait une fin. Il n’y a plus rien de cela. Nos émigrés ne sont pas des conquérants, ils finissent comme « réfugiés » ou simplement comme « indésirables ». Pour dire à quel point ils n’existent pas, on les nomme « sans papier ». Les riches ne savent même pas recycler ce « déchet humain », selon l’expression provocatrice de Zygmunt Bauman. À cause de leurs « paniques sécuritaires », ils tapent sur les pauvres, comme si leur haine pouvait les rassurer.

       Triste planète ! 

     

    ✋ ✋ ✋ ✋ ✋

     

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :